Ecologie : et si cela ne tenait qu’à nous ?

Oh combien les propos de Nicolas Hulot justifiant sa démission du Gouvernement mardi 28 août devraient raisonner en chacun de nous. En tout état de cause, ils raisonnent en moi et me confortent tant dans le fait que le combat pour l’écologie au sens large est un combat que nous pouvons tous mener à notre échelle mais aussi que nombre de citoyens n’en ont aucunement conscience voire s’en fichent. Je ne me permettrai que de citer un passage de son intervention et le mettre en perspective avec certaines de mes batailles :

« Posons-nous une question un temps sur nos propres réalités, nos propres contradiction. Pardon de vous le dire mais en tant que citoyen on peut aussi se poser la question, cela va vous paraître dérisoire mais quand je vois que l’on continue à jeter ses mégots par terre, que le petit geste élémentaire… notre société est-elle prête à de grands changements ? »

Depuis que nous avons emménagé dans Parc 17, depuis que nous vivons le Parc Martin Luther King en observant ses usagers de haut et de dedans, je ne peux qu’adhérer pleinement au sentiment de désespoir de Nicolas Hulot. La bataille pour l’Environnement est loin d’être gagnée. Nos concitoyens, malgré les nombreuses alertes climatiques, sanitaires,… n’ont toujours pas conscience que leurs gestes quotidiens sont au cœur du sujet. Car je n’ose croire qu’ils s’en moquent et sont indifférents à la Terre qu’ils laisseront à leurs enfants, successeurs,…

Lorsque je mets en avant, je « twitte », sur la présence de chiens allant faire leurs besoins dans le Parc Martin Luther King, sur la présence de personnes sur leur vélo dans le Parc Martin Luther King, je milite pour l’Ecologie au sens large, n’en déplaise à certains. Je fais, à mon échelle, du lobbying. Oui. De même lorsque je réclame par ce réseau social, ce blog, Facebook… un accès à un composteur pour les riverains du Parc Martin Luther King, je milite pour l’Ecologie.

Pourquoi cela ?

L’interdiction des chiens dans le Parc se justifie en premier lieu par des raisons écologiques. Tout d’abord, dans le Parc Martin Luther King, au cœur de l’écoquartier des Batignolles, s’est réinstallée une faune qui doit d’abord apprendre à vivre avec des individus à 2 pattes pas toujours faciles, alors vivre avec des individus à 4 pattes qui les prennent pour des proies… Quant à la flore, comment dire qu’elle n’apprécie pas plus leurs déjections qui constituent de véritables polluants pour une nature réinstallée en milieu urbain. Sans parler des surprises que cela peut créer pour des pique-niqueurs ou encore des sportifs. De plus, si leurs maîtres garantissaient la docilité de leurs animaux lorsqu’ils en croisaient d’autres, garantissaient l’absence totale de risque pour les enfants, garantissaient le ramassage des déjections, ce que l’on pourrait appeler de l’écologie sociale et humaine, peut-être pourrait-il être envisagé un espace pour les chiens et autres animaux domestiques dans ce et dans les parcs urbains en général. Malheureusement le savoir-vivre, l’attention pour son prochain que sous-tend ces décisions, n’est pas encore une réalité chez tous nos concitoyens. Tout cela a obligé le Politique à interdire l’accès de la grande majorité des jardins publics aux chiens. Concernant le Parc Martin Luther King, la précision est apportée à chaque entrée du Parc. Malheureusement la conscience écologique n’a pas atteint certains maîtres qui privilégient leur plaisir faisant fi de leur devoir et de la réglementation.

Quelques illustrations :

En photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En vidéo (cliquer sur l’image) :

Promenade de 2 chiens non tenus en laisse dans le Parc MLK

 

L’interdiction des vélos est d’un autre ordre. Elle tient surtout au fait que le Parc Martin Luther King accueille de très nombreux enfants dont la sécurité doit être garantie et qui ne doivent risquer à aucun moment un accident de ce fait. Aussi l’accès de tous les vélos, hors ceux des enfants, est interdit dans le Parc.

Quelques illustrations :

En photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En vidéo (cliquer sur l’image) :

Pour les chiens comme pour les vélos, il reste les grands bois de Boulogne et de Vincennes qui ne sont, sommes toutes, pas très loin et surtout beaucoup plus grands que les squares, jardins et parcs de Paris intramuros.

Parce que l’éducation revient aux parents, parce qu’il revient aux adultes de montrer l’exemple, il leur revient de respecter ces règles simples, « élémentaires » dirait Nicolas Hulot, dans l’intérêt du bien commun mais aussi pour installer durablement une conscience écologique, un vrai état d’esprit du bien vivre ensemble. Aujourd’hui l’irrespect de ces règles, le mauvais exemple donné, semble accepté par tous mais n’est-ce pas surtout parce que personne n’ose rien dire ?

Les gardiens du Parc Martin Luther King eux-mêmes semblent indifférents au non-respect des règles qui s’appliquent dans cet espace pour toutes les raisons évoquées. Ils laissent faire 🙁

Alors depuis quelques jours des brigades policières circulent en journée dans le Parc Martin Luther King pour rappeler à l’ordre les irrespectueux. Quel dommage de devoir en arriver là alors qu’il serait si simple de vivre dans le respect des autres, de son prochain, de son environnement, de l’Environnement avec un peu d’éducation et de prise de conscience du bien commun !

Le bien vivre ensemble est quelque chose qui se construit et ne se décrète pas. Pour moi, il est la base de la conscience écologique. Si chacun y pensait dans ses gestes quotidiens, dans ses actions quotidiennes, respectaient ces règles élémentaires nous ferions un grand pas et pourrions imaginer de nouveaux aménagements, de nouveaux usages. Pour les vélos, il existe aujourd’hui dans Paris de plus en plus de pistes cyclables. Cependant, avant d’installer de nouvelles signalisation d’interdiction comme à Londres, il militons pour l’installation de parkings à vélos à toutes les entrées des parcs.

Quant à nos amis les bêtes et particulièrement les chiens, des espaces adaptés, permettant de les faire courir et traiter leurs déjections doivent pouvoir être installés en bord de Parc.

Sur le sujet des mégots évoqué par Nicolas Hulot, il est vrai que constater qu’ils puissent encore aujourd’hui être jetés des portières de voiture, des fenêtres d’appartements, des balcons et terrasses, oui même dans notre immeuble 🙁 ou encore laissés après un séjour dans le Parc (comme d’autres déchets 🙁 ) est désespérant. A cause de cela notamment, il est testé à Paris des espaces verts non fumeurs tel le square des Batignolles. Franchement c’est dommage d’en arriver là parce que le savoir-vivre, le respect de l’Environnement et de ses voisins sont rares.

J’évoquais au début de ce texte le sujet des composteurs. Nous vivons dans un écoquartier cependant l’engagement de ses résidents dans ce volet « éco », sa réalité, est à mon avis plutôt faible. C’est pourquoi je pense que permettre aux habitants des immeubles aux alentours (ceux qui le souhaiteraient) de donner une seconde vie à leurs déchets fermentescibles par l’utilisation de composteurs disposés dans le parc Martin Luther King serait un plus. Ce serait une concrétisation supplémentaire de la conscience écologique. Evidemment, il faudrait que sur ce sujet comme sur les précédents, les règles de fonctionnement et d’éléments à apporter pour compostage soient respectés…

 

Quelques mots de conclusion, ce texte vise à expliciter ma colère face à mes concitoyens irrespectueux du bien commun, irrespectueux de l’environnement, irrespectueux des règles élémentaires de savoir-vivre, non dotés de sens civique. Régulièrement, je montre sur Twitter ce que j’observe en la matière. Cela m’a valu cette semaine de voir un de mes Tweet affublé d’un commentaire explicitant que je pratiquais la délation, la dénonciation… Eh bien oui, je veux bien être qualifié de délateur, de dénonciateur puisqu’il s’agit d’environnement, de vivre ensemble, de respect. Cela me va bien. Merci 😉

N’oublions pas que ce que nous construisons, les gestes (fussent-ils petits) que nous faisons, les messages que nous transmettons, les exemples que nous donnons sont évidemment pour notre quotidien mais aussi et surtout pour celui de ceux qui nous succèderont sur cette Terre puisque « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » (proverbe africain).

Il nous revient donc à tous de mettre en pratique dès à présent ces petits gestes du quotidien qui seront des preuves de notre conscience écologique au sens large. Il nous à tous de les faire mettre en oeuvre par les autres grâce à des échanges argumentés, une éducation adaptée. Car ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves. Et si nous nous donnions comme objectif une ZAC Clichy-Batignolles et un Parc Martin Luther King modèle en la matière ?

😉

 

Poster un commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles, Les jardins

Le Parc Martin Luther King fermé la nuit au cours de l’été 2018 !

Notre mobilisation n’aura pas été vaine, au cours de l’été 2018, le Parc Martin Luther King restera fermé la nuit. Cependant il faudra rester vigilant pour l’avenir.

 

L’information a été diffusée ce jour notamment par un article du Parisien que je citerai ici reprenant les propos de « Pénélope KOMITES, adjointe auprès d’Anne Hidalgo en charge des espaces verts, qui explique pour sa part que « les travaux d’extension du parc et le maintien des emprises de chantier environnantes n’étaient pas compatibles avec une ouverture nocturne dans de bonnes conditions »« .

Effectivement, vous le constaterez sur ces photos, les abords du Parc Martin Luther King, côté Ouest, sont un chantier géant en particulier dû à la poursuite de la construction du Parc.

 

Zone Sud du Parc Martin Luther King

 

Nous n’aurons donc pas oeuvré pour rien début 2017 avec ce rendez-vous avec Pénélope KOMITES puis avec un courrier adressé à Anne HIDALGO (resté sans réponse 🙁 ) puis de nombreuses autres interventions auprès de tous ceux qui pouvaient convaincre la Mairie de Paris de l’incompatibilité de l’ouverture nocturne du Parc Martin Luther King au-delà de 23h avec son caractère écologique.

 

Zone Nord du Parc Martin Luther King

 

Cette mobilisation a été soutenue par l’ensemble des partis politiques du Conseil municipal du 17° arrondissement qui ont signé un voeu demandant la fermeture du Parc Martin Luther King à 23h au cours de l’été 2018.

L’ensemble des riverains y était opposé mais cela n’avait pas suffi en 2016 et 2017. En 2018, l’alliance politique a permis de mieux se faire entendre.

Cependant la phrase de Pénélope KOMITES citée plus haut peut laisser penser que rien n’est garanti pour les années suivantes. La mobilisation doit donc rester totale.

Enfin, au cours de l’été 2018, il restera à veiller à ce que le Parc reste uniquement occupé la nuit par les animaux qui pourront alors reprendre leurs aises, déstresser, se reposer, élever leur progéniture sans être dérangés par des bipèdes !

En attendant, merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour obtenir cette décision 🙂

De bonnes et douces nuits à tous 😉

 

1 commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles, Les jardins

Des animations en perspective sur l’esplanade Cardinet

Au cours de ce week-end et du prochain, si vous avez peur de vous ennuyer et parce que le soleil sera au rendez-vous, venez sur l’esplanade Cardinet, vous y trouverez de quoi passer du bon temps.

 

Aujourd’hui samedi 2 juin, dans le cadre de l’opération Commerces en fête, le mail accueillera des Foods trucks de 11h à 22h. La diversité sera au rendez-vous. Chacun devrait pouvoir y trouver son compte en gardant à l’esprit son équilibre alimentaire et l’importance de consommer des fruits et légumes frais 😉

 

Samedi 9 juin, c’est un marché paysan (fermier) qui s’installera au même endroit pour proposer des produits essentiellement corréziens. Là-encore, les papilles devront être au rendez-vous 😉

 

Bons week-end à tous 🙂

1 commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles

Déjà 2 belles années dans Parc 17 mais tout n’est pas réglé avec Vinci Immobilier…

 

Cela fait maintenant 2 ans que les premières livraisons ont eu lieu dans Parc 17, 2 ans que nous découvrons ce que c’est que vivre dans un immeuble neuf, 2 ans que nous poursuivons la construction d’une belle copropriété, 2 ans que nous découvrons les conséquences de la proximité avec le Parc Martin Luther King mais aussi 2 ans que nous continuons de discuter, négocier, tergiverser avec Vinci Immobilier !

 

Globalement depuis les premiers emménagements dans Parc 17, nous pouvons dire que se sont succédés d’heureux moments de découvertes, d’aménagements, de convivialité entre voisins, de fêtes… Ce blog en a témoigné 🙂

Cependant depuis 2 ans, ce sont aussi des moments de surprises que nous avons vécus et d’imbroglios qui nous ont pris beaucoup d’énergie et de temps alors qu’un peu d’organisation, d’échanges, de transparence et d’écoute auraient permis de vite clore de nombreux dossiers. Avec qui ? Avec notre constructeur, Vinci Immobilier, naturellement 🙁

Pour commencer, il faut savoir qu’un immeuble neuf est nécessairement synonyme de quelques travaux inachevés ou à reprendre, c’est notamment ce qui donne lieu à des réserves lors de la livraison ou au cours des premiers mois de vie, l’objectif étant de les voir dans la première année de vie. Deux raisons à cela, tout d’abord le déclenchement limité à la première année de la garantie de parfait achèvement (GPA) puis surtout le fait que le promoteur, engagé sur d’autres (gros) chantiers, ne considère plus le vôtre comme prioritaire.

Pour nous, quelques temps après les premières livraisons eut lieu la réception de toutes les parties communes avec le syndic et quelques membres du futur conseil syndical. C’est là que les premières réserves sont notées. Certaines donnent lieu à des interventions immédiates qui peuvent être un coup de peinture ici, un recollage de bande podotactile là, un nettoyage ailleurs, la fixation d’un gond, celle d’un cache de groom,… Evidemment nous avons eu tout cela. La visite Livraison totale des parties communes n’en a été que plus longue, un peu plus de 5h me semble-t-il ! Les interventions qui ne pouvaient être réalisées sur place furent recueillies et devaient être traitées plus tard.

Des travaux étant alors encore en cours dans l’immeuble, 3 locaux communs (poubelles, vélos, poussettes) n’ont pas été livrés en même temps que les autres parties communes… ils ne le sont toujours pas 🙁 Certains ont servi de lieu d’entrepôt et de débarras de cartons, de matériels usagés, de vieilles machines appartenant à des entreprises ayant œuvré sur le chantier ou à des résidents au sens civique peu développé. Quoiqu’il en soit, Vinci n’ayant pas livré ces locaux, il dût prendre en charge l’évacuation de tous les déchets. Ce qu’il fit après de longues discussions. Cependant depuis, ces locaux n’ont toujours pas été livrés… allez savoir pourquoi ! 🙁  Par contre 2 des 3 portes ont été fracturées, forcées, détériorées. La question à ce jour reste entière de la réparation de ces portes et de la prise en charge du coût de celle-ci !

L’urgence à livrer les appartements, tant exprimée par les propriétaires que par Vinci pour percevoir les avant-derniers versements, a conduit à négliger certains éléments. Ainsi le sol en marbre des rez-de-chaussée n’a pas été traité comme il le devait pour préserver son intégrité et surtout son avenir. Depuis 2 ans, le syndic et le conseil syndical de l’immeuble sont embarqués dans d’importantes discussions pour obtenir l’intervention qui aurait dû avoir lieu avant nos emménagements afin de faire retrouver au marbre son éclat, en retirer les rayures et lui assurer un avenir durable. Un protocole d’accord nous a été proposé, comprenant une clause inacceptable, alors nous sommes toujours en attente d’une solution pour ce problème qui constitue aussi une réserve non levée. Nous avons craint à un moment que le marbre ne fut pas de bonne qualité ou pas fait pour supporter des passages importants. Il semblerait que ce ne soit pas le cas. Cependant l’intervention devient urgente pour récupérer les 2 années sans entretien. Le problème est identique dans les ascenseurs dont le sol est composé du même matériau.

D’autres sujets restent aussi en discussion. Il en va ainsi d’un élément des sous-sols du parking souterrain. Le ciment et la peinture se sont écaillés. Ils ont été repris mais dans une autre couleur que celle d’origine… La réserve n’a donc pas pu être levée 🙁

IMG_E7408

S’ajoute à cela une fissure dans un SAS d’ascenseur des sous-sols. La fissure se trouve sur une partie en plâtre, non structurelle. Elle n’a pas bougé depuis plus d’un an. Nous avons voulu faire jouer la garantie Dommages Ouvrage. L’expert a rejeté notre demande considérant que la fissure ne mettait aucunement en péril le bâtiment. Aussi à ce jour, rien n’a été entrepris pour refaire cet élément de mur alors que l’élément est à présent stabilisé 🙁

Je pourrais encore ajouter d’autres éléments en attente comme une moquette à changer suite à un dégât des eaux provoqué par la fixation en toit-terrasse d’une bouche de ventilation, des pissettes trop courtes qui font s’évacuer l’eau sur les balcons/terrasses des voisins, des parois d’ascenseurs abîmés avant la livraison…

Enfin, un certain nombre de points ont fait l’objet d’une déclaration Dommages Ouvrage (DO). L’un d’entre eux fut pris en charge, les autres sont encore en attente d’une (nouvelle) expertise.

D’autres points (hors réserves et hors DO) sont en cours de règlement par le conseil syndical et le syndic telle la bonne finalisation de la mise en œuvre des panneaux photovoltaïques. Une épreuve !

D’autres encore sont en cours de traitement ou d’action en justice comme celui du dégrèvement de la taxe foncière sur les 2 premières années de livraison d’un logement neuf sur Paris. Pour ce point, on ne peut pas dire que Vinci nous ait aidés !

Ces différents points feront l’objet d’autres articles. N’ayez crainte 😉

Globalement, si nous restons satisfaits de nos achats immobiliers et de la qualité de nos biens, nous le sommes moins de la gestion finale par Vinci Immobilier après la réception. Plus de 2 ans pour solutionner des problèmes qui, franchement, chez nous, ne sont ni insurmontables ni démesurément coûteux mais assurément de la responsabilité du constructeur, c’est long ! Aujourd’hui nous avons hâte que tout soit mis en œuvre pour solutionner tout cela au plus vite, y compris en trouvant un protocole d’accord technico-financier.

A bon entendeur !

5 Commentaires

Classé dans Acheter sur plan, La copropriété, Vinci Immobilier

Meilleurs voeux

En ce début 2018, permettez-moi de souhaiter à tous les lecteurs de ce blog une bonne et heureuse année, pétillante, lumineuse, riche de moments de plaisir, d’amitiés, de découvertes, de succès… 

 

En écrivant ces quelques mots, je pense particulièrement à tous ceux qui ne tarderont pas à arriver dans la ZAC Clichy-Batignolles et plus précisément dans son secteur Ouest, en face de Parc 17.

Je souhaite aux futurs habitants d’Emergence (Kaufmann & Broad), d’Allure (Ogic) et de Dimension (Nexity) d’emménager dans les délais à présent arrêtés.

Je souhaite à ces nouveaux habitants de créer de belles copropriétés. Au besoin, qu’ils n’hésitent pas à passer par la rubrique Contact de ce blog pour que je les mette en relation mais aussi éventuellement pour chercher de l’information sur les premiers pas dans une nouvelle copropriété. Pour information, il existe une page Facebook pour Emergence et une autre pour Allure.

Pour notre part, nous aurons plaisir à rencontrer ces nouveaux habitants pour poursuivre l’aventure de la création d’un nouveau quartier et la mise en place d’une belle ambiance avec des associations actives, mobilisées, constructives, sachant créer du lien comme par exemple Cesbron 17.

Enfin, nous avons hâte de voir terminé le chantier de la zone Ouest et repris les travaux d’aménagement du Parc Martin Luther King avec ses nouveaux bassins, son hangar, son terrain de foot et sa cascade !

En attendant, voici un petit aperçu de la zone Ouest de la ZAC Clichy-Batignolles depuis la zone Est 😉

Alors, une fois encore, nous adressons nos meilleurs voeux pour cette année 2018 à tous les lecteurs de ce blog et en particulier aux habitants actuels et futurs des ZAC Cardinet-Chalabre et Clichy-Batignolles 🙂

A très vite car nous tenterons de faire vivre un peu plus ce blog en 2018 qu’il n’a vécu en 2017 😉

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles

Parc Martin Luther King : un grand Parc en devenir

L’été est fini depuis 2 mois déjà , il me semblait aujourd’hui en me promenant dans le Parc Martin Luther qu’il était temps de faire un article pour évoquer son fonctionnement, son avenir et proposer quelques actions 😉

 

Ouverture estivale nocturne : sur la bonne voie

L’été passé fut celui d’une nouvelle décision d’ouverture nocturne du Parc mais grâce à des interventions ciblées, argumentées et bien comprises (Merci 🙂 ) celle-ci n’eut rien à voir avec celle de l’été 2016. En effet, le Parc ne fut pas ouvert 24h/24h de fin juin à début septembre mais uniquement les nuits du vendredi au dimanche sur la même période et uniquement la zone Nord du Parc.

Evidemment, les habitants riverains de la zone Sud du Parc en furent très contents. Leurs nuits furent beaucoup plus calmes. Ceux de la zone Nord du Parc ne peuvent en dire autant. Des brigades de sécurité passaient régulièrement et efficacement pour déloger ceux qui bravaient les interdits et tentaient de séjourner dans le Parc fermé, sur le skate park et sur le belvédère éclairés. Malheureusement, une fois les brigades passées, ils revenaient parfois !  🙁

Le bilan reste très mitigé. Il serait intéressant de connaître le coût d’une telle opération ainsi que de celle de l’année 2016 tant en terme économique qu’en terme écologique ! L’été prochain, quelques immeubles du Secteur Ouest du Parc seront habités (Allure, Emergence,…). Ces immeubles donnent comme de nombreux du secteur Est directement sur et dans le Parc Martin Luther King. Leurs habitants apprécieront-ils des réveils en pleine nuit ? Le doute est permis.

Aussi, tirons de l’expérience du schéma de l’ouverture nocturne du Parc de 2016 et de 2017, que la seule option valable est la suivante :

  • Une ouverture estivale de 7h à 22h30 avec fermeture des grilles à 23h au maximum ;
  • Des passages réguliers dans le Parc de brigades pour garantir, comme partout dans Paris, le calme aux riverains.

 

Extinction du Parc : du mieux mais à poursuivre et amplifier

En septembre, oh miracle, le belvédère était éteint à partir de 21h et ce jusqu’au petit matin. Sa fréquentation en a été considérablement modifiée. Mais, allez savoir pourquoi, depuis 2-3 semaines, il est de nouveau éclairé toute la nuit 🙁 Le froid n’invite évidemment pas les opportuns à  venir le squatter mais il ne fait pas toujours froid !

Belvédère éclairé

Aussi faudrait-il revenir à  la situation de septembre-octobre, c’est-à -dire celle d’un éclairage du Parc Martin Luther King réduit la nuit, comme de nombreux parcs et squares parisiens, et ce pour des raisons écologiques et d’environnement, pour la faune, la flore, les riverains, contre la pollution lumineuse, contre le gaspillage d’énergie,… L’éclairage du skate park et du belvédère sont une aberration. Ils dérangent et attirent des individus bruyants qui n’ont rien à y faire à ces horaires-là .

Interrogée début 2017, la DEVE répondait que techniquement, il était impossible de séparer les différentes zones du Parc en termes d’éclairage. Pourtant à force d’insistance, en arguant d’un simple problème d’installation électrique à revoir, le belvédère a pu enfin être éteint la nuit ! Il faut à présent reprendre son extinction, par exemple de 20h ou 21h jusque 6h ou 7h. Il faudrait en faire de même avec les espaces de jeux des zones Nord comme Sud, avec le skate park !

 

Un Parc aux belles couleurs mais non respecté

Actuellement le Parc a revêtu ses belles couleurs automnales. A chaque saison ses couleurs, à chaque saison le plaisir de nouvelles découvertes végétales comme animales, à  respecter.

Cependant, nombreux sont les interdits bravés par des usagers du Parc. Il en va ainsi de l’interdiction des chiens et vélos, pour des raisons de sécurité mais aussi d’écologie. Cependant, fréquemment, des personnes parcourent le Parc à vélo et/ou avec leur chien, petit ou gros. Parfois même, ce sont des 2 roues motorisées qui entrent dans le Parc.

Puisque certains usagers du Parc ne savent pas lire, il faudrait trouver un moyen de faire savoir ces interdits et leurs raisons. A défaut, il faudrait verbaliser ! Pour ce faire, des moyens devraient être mis en place. Pourquoi ne pas commencer par organiser la distribution de tracts explicatifs puis déclencher des contrôles et verbalisations par l’intervention de brigades nombreuses ad’hoc ?

Un autre travers des usagers du Parc choque, celui qui consiste à oublier qu’il existe de nombreuses poubelles dans le Parc. Partout où se porte le regard, un déchet, gros ou petit, se trouve. Le bien collectif reste toujours difficile à maintenir en état. La question liée reste toujours la même : ceux qui jettent leurs déchets n’importe où, hors de chez eux, en font-ils de même chez eux ?

Dechet

Parce qu’il sera difficile de changer les habitudes du jour au lendemain, je propose de monter une opération de communication et de nettoyage une fois par an. Il s’agirait de fermer le Parc un dimanche et de permettre à des personnes qui se seraient inscrites et seraient encadrées de ramasser les ordures du Parc. Un label « Parc Propre » pourrait être établi et accordé aux parcs qui comptabiliseraient moins d’un certain volume ou poids de déchets par hectare. Alors, on y va ?

 

Hâte que les travaux se terminent

Le dernier point de cet article fera état de l’impatience de voir terminés les travaux des immeubles aux alentours mais aussi de la ligne de métro 14, pour qu’enfin puissent débuter les derniers travaux d’aménagement du Parc Martin Luther King : le déplacement des terrains de sport collectif du secteur Nord vers le secteur Sud, la mise en place des derniers bassins, la réinstallation de la halle, la construction de la cascade ainsi qu’une destination, un usage au bâtiment de la forge et au belvédère.

Le Parc Martin Luther King est un parc magnifique et très utilisé, faisons en sorte qu’il en soit encore ainsi dans l’avenir, grâce à des évolutions techniques, sociales, environnementales 😉

1 commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles, Les jardins

Clichy-Batignolles : la rue (nouvelle) est à vous !

Nous sommes nombreux à avoir tenté de parcourir la rue Rostropovitch, cette rue nouvelle située sur la dalle de la ZAC Clichy-Batignolles,  entre le Parc Martin Luther King et les voies ferrées de la Gare Saint Lazare (Paris 17)…

 

Paris Batignolles Aménagement Photo Jean-Pierre PORCHER

Rue Mstislav Rostropovitch, Paris Batignolles Aménagement, Photo Jean-Pierre PORCHER

 

Parfois les tentatives se sont soldés par des échecs, parfois par un succès 😉

Pour permettre à tous de parcourir la rue Mstislav Rostropovitch et le quartier Saussure, en découvrir en toute sécurité et légalement les immeubles qui la longeront et le composent, Paris Batignolles Aménagement organise une journée de découverte le dimanche 24 septembre de 10h à 18h.

La rue est a vous_flyer-1

 

Ainsi ce dimanche 24 septembre 2017, nous aurons l’occasion de découvrir l’un des plus grands chantiers de la Capitale, visiter en avant-première les immeubles livrés ou en chantier et participer aux promenades urbaines animées par des architectes et historiens de l’art.

Des animations sont prévues pour rythmer le programme d’une journée annoncée conviviale et participative : initiation au vélo, ateliers pédagogiques, jazz manouche avec le quartet Gypsy Cooker, concert du violoncelliste Xavier Phillips en hommage à Rostropovitch, jeux de rue (mölkky, marelle, corde à sauter…), espace détente et restauration avec les food trucks le « B à Ba », « Monsieur Saucisse » et « La Moona ».

Pour pouvoir profiter de tout cela, il suffira de s’inscrire le jour même à la Maison du Projet.

La rue est a vous_flyer-2Pour plus d’informations, vous pouvez aussi vous rendre sur le site du projet : www.clichy-batignolles.fr et la page Facebook : facebook.com/Clichy-Batignolles

Je ne sais pas pour vous, mais nous, on y sera 🙂

 

Poster un commentaire

Classé dans La ZAC Clichy-Batignolles, Les équipements, Les immeubles